Ma réponse à Monsieur Jean-Luc Mélenchon

“Monsieur Jean-Luc Mélenchon,

Vous ne souhaitez pas débattre avec moi de l’avenir de Marseille.

 C’est votre droit et c’est votre choix.

 Si j’ai fait appel à vous, c’est parce que Michèle Rubirola s’est défilée et que l’original est toujours préférable à la copie.

 Aujourd’hui, vous continuez à affirmer que vous n’avez rien à voir avec cette élection et avec notre ville dont vous aviez souhaité, je vous cite, « faire un laboratoire ».

 Je me vois pourtant dans l’obligation de vous rappeler la situation dans notre belle Cité et le projet que vous avez l’intention d’appliquer au détriment de notre ville.

 Voilà le programme du Printemps marseillais que vous soutenez, et que vous avez mis en place avec votre parti, La France Insoumise :
▶️ Faire de Marseille un port de migrants
▶️ Construire des dizaines de milliers de HLM sans aucune concertation et notamment plus de 11.000 dans les 6e et 8e arrondissements
▶️ Ouvrir des salles de shoot
▶️ Utiliser la police municipale pour des interventions devant les bars et les discothèques pour vérifier les entrées
▶️ Changer l’équipe municipale avec « des vieux dans le trombinoscope, ce qui provoque un malaise »
▶️ Doubler l’offre de transports sans recettes supplémentaires, ce qui équivaut au doublement de la taxe foncière des Marseillais

 Au-delà de ce programme, vous avez favorisé l’essor de mouvements extrémistes et anarchistes dans votre circonscription.
Samedi, vous participiez à Paris aux manifestations « anti-police » pendant que vos amis défilaient à Marseille, attaquant les forces de l’ordre, brûlant des commerces, des bas d’immeuble, saccageant des vitrines, du mobilier urbain, payé par les impôts des braves gens.

Ces groupuscules saccagent méthodiquement le centre-ville de Marseille sans que vous vous y opposiez, c’est honteux.

Concernant votre actualité judiciaire, je ne perdrai pas beaucoup de temps, Monsieur Mélenchon, à vous rappeler les perquisitions nombreuses au siège de la France Insoumise, à votre domicile et à ceux de vos amis.

Episode calamiteux qui a consisté à agresser verbalement des policiers faisant leur travail, alors qu’il suffisait d’ouvrir les portes et les fenêtres, comme je m’y suis engagée moi-même, afin que la justice ne soit jamais entravée.

Monsieur Mélenchon, Marseille mérite mieux que de tomber entre les mains de vos pantins, de groupes violents, de bandes de voyous, de politiciens fantoches, que vous avez fabriqués de toutes pièces depuis votre élection en 2017.

Il en va de l’avenir de notre ville, de nos enfants.

Je ferai tout pour qu’ils ne vivent pas dans la crainte de violences urbaines, d’émeutes.

 Je ferai tout pour que vous ne les transformiez pas en cobayes d’un laboratoire de l’ultra-gauche.

 Ce serait insulter l’histoire de la plus ancienne des Villes de France, qui a toujours rejeté les dogmes politiques que vous appliquez aujourd’hui avec méthode dans vos discours.

 Vous ne débattrez donc pas avec moi, Monsieur Mélenchon, et pourtant il y aurait encore tant à dire.

 Vous ne pouvez pas manipuler l’élection du Maire de Marseille comme vous le faites en ce moment.

 Courage, sortez de l’ombre, venez dans votre circonscription, et aux yeux de tout Marseille, ils sauront que vous souhaitez être le vrai et le seul Maire pour notre Cité.

Vous me trouverez en face de vous pour éviter cela.

 Marseille, c’est l’engagement de ma vie tout entière.”

Martine Vassal

Pour les élections municipales à Marseille les 15 et 22 mars 2020