Martine Vassal : «Non aux HLM du Printemps marseillais sur l’hippodrome Borély !»

Michèle Rubirola et ses listes du Printemps marseillais veulent construire plus 11 500 HLM dans les 6e et 8e arrondissements

C’est une proposition forte du programme du Printemps marseillais.
Appliquer à la lettre la loi SRU, qui impose 25% de logements sociaux dans les grandes agglomérations. Ce qui implique la construction de plus 11 500 HLM dans les 6e et 8e arrondissements de Marseille.

Les réserves foncières étant très limitées dans ce secteur de la ville, il faudra donc trouver des zones constructibles. Dans le 8e arrondissement, ces espaces sont tout désignés : l’hippodrome de Borély pourrait donc bien accueillir ces constructions à loyer modéré.

LA FISCALITÉ EXPLOSE
L’extrême gauche ne ferait que reprendre une volonté de Patrick Mennucci, le candidat de la gauche aux élections municipales de 2014. Si cette proposition est concrétisée, c’est donc l’équivalent de 12 cités La Castellane qui seraient construites dans le 6-8 et plus de 4 000 dans 9-10 !

Une perspective qui indigne Martine Vassal : « Mon projet, c’est de créer une forêt urbaine sur l’emplacement de l’hippodrome, en préservant l’activité pour les golfeurs. Imaginez une seconde, qu’au final, on construise des HLM sur ce site exceptionnel, c’est scandaleux ! Je ne laisserai jamais l’extrême gauche imposer cette vision des quartiers Sud ».

Au-delà de la question des HLM, le Printemps marseillais propose une mesure tout aussi effarante : faire exploser la fiscalité, en doublant l’offre des transports en commun et en les rendant gratuits pour tous
les minima sociaux.
« Ce sera mortifère pour les Marseillais et les Marseillaises, avec des impôts doublés, avec une taxe
foncière qui explose. C’est bien la taxe foncière qui sera sous les salves de l’ultra-gauche ! », s’insurge Martine Vassal.
Les petits propriétaires, la classe moyenne seront les premières victimes de leur conception de la société.

Un programme aux antipodes du projet que Martine Vassal a construit sur des propositions chiffrées, réfléchies et calibrées sans aucune augmentation de la fiscalité.

Avec Mélenchon et Rubirola du Printemps Marseillais, soyezen sûrs, nous subirons un hiver fiscal rugueux !

Pour les élections municipales à Marseille