Martine Vassal : « Je prends acte de la décision de Michèle Rubirola de ne pas débattre avec moi pour évoquer nos projets pour Marseille alors que les débats d’entre-deux tours des élections municipales sont une tradition. »

« Michèle Rubirola repousse les velléités de débat d’entre-deux-tours de la candidate LR »

Je prends acte de la décision de Michèle Rubirola de ne pas débattre avec moi pour évoquer nos projets pour Marseille alors que les débats d’entre-deux tours des élections municipales sont une tradition.

Après son « on verra », mon adversaire a finalement confirmé son intention de se présenter à l’élection de Maire de Marseille… mais refuse tout débat.

Quand va-t-elle évoquer son ambition de faire de Marseille un port d’accueil des migrants (financements, projet d’accueil…) ?

Quand va-t-elle préciser aux Marseillais son plan de construction d’HLM notamment dans le 8e arrondissement de Marseille ?

Quand va-t-elle nous informer des adresses des lieux retenus pour installer les salles de shoot prévues dans son programme ?

Marseille a besoin d’une Maire qui puisse expliquer ses ambitions aux Marseillais en toute transparence. Mais Michèle Rubirola a une conception bien curieuse de la démocratie locale et de la transparence due aux Marseillais.

A défaut de débattre avec Madame Rubirola, je propose donc à Monsieur Mélenchon, le vrai candidat du Printemps marseillais, de débattre avec lui du programme et des ambitions que ses amis de La France Insoumise, du Parti Communiste, d’Europe Écologie Les Verts, des collectifs, du Parti Pirate, de la CGT et du PS, portent pour Marseille et l’avenir des Marseillais.

Si l’extrême gauche veut gagner la deuxième ville de France, qu’elle se dévoile enfin et assume, en toute transparence, ce qu’elle compte faire de Marseille… avec une conception diamétralement opposée à la mienne.

 

Pour les élections municipales à Marseille