Moussa Maaskri : “je prends la décision de me retirer pour que le FN n’entache plus Marseille”

En conscience et en accord avec mes colistiers, comme ont pu le faire d’autres candidats hier, je viens de prendre la décision de me désister du second tour de l’élection municipale dans le 8e secteur de Marseille.

Nous sommes en effet totalement déterminés à ne pas laisser le moindre risque de voir le Front national l’emporter dans les 15e et 16e arrondissements.

Alors que sa candidate pointe à quelques longueurs de la liste arrivée en tête au premier tour, le très haut niveau d’abstention du premier tour peut nous faire craindre un score très différent lors de l’organisation du second.

C’est donc un choix de raison que j’ai décidé de faire afin que les élus d’extrême droite n’entachent plus Marseille et ne polluent plus les débats du Conseil municipal.

Ce choix est douloureux car avec l’ensemble des mes colistiers, nous éprouvons une immense détermination à nous engager pour Marseille, pour les Marseillais, avec Martine Vassal.

Nous étions déterminés à faire avancer et à transformer ce secteur de la ville que nous chérissons tant et qui a besoin de tant d’attentions.

Mais faire barrage à l’extrême droite doit demeurer une priorité absolue pour tous ceux qui s’engagent et sont responsables.

Le Front National porte en lui le poison de la division, de la discorde et du chaos et n’a jamais rien démontré pour le bien de cette ville depuis que Stéphane Ravier et sa nièce se sont succédés à la tête de la mairie du 7e secteur.

En ces temps très troublés, nous avons plutôt le devoir de mettre tout en œuvre pour protéger les Marseillais et de ne pas les exposer aux périls de ce parti.

Je reste pleinement mobilisé derrière Martine Vassal et avec son équipe, les seuls en mesure d’apporter la sérénité, l’énergie et la volonté nécessaires pour construire l’avenir de Marseille, de ses quartiers et des Marseillais.

Moussa Maaskri

Les premiers projets

Un grand plan « quartiers propres »

Parce que nos quartiers méritent mieux, nous lancerons un grand plan d’éradication des décharges sauvages, avec recensement des sites concernés, nettoyage systématique et sécurisation par des aménagements spécifiques. Nous poursuivrons les contrevenants, grâce au déploiement de la vidéoprotection et à la présence accrue de la Police Municipale.

Dispositif « jeunes pour la planète »

Parce que la propreté et la protection de notre environnement sont l’affaire de tous, nous engagerons des actions de sensibilisation des jeunes à la préservation de leur cadre de vie dès le plus jeune âge. Par des modules éducatifs, des témoignages et des accompagnements bénévoles, ils seront sensibilisés au respect d’autrui et à la conscience de l’environnement pour adopter des comportements plus vertueux.

Créer un conseil économique d’arrondissement

Pour attirer les entreprises, susciter la création d’emplois privés qualifiés et peu qualifiés sur notre secteur et redynamiser la création d’entreprises en bénéficiant de la zone franche, nous voulons créer un conseil économique d’arrondissement, qui sera chargé de faire la promotion économique du secteur en France et à l’international.

Aidons les familles

La cellule familiale est le premier foyer de socialisation, et doit être un refuge pour chacun. Nous mettrons en place un dispositif d’accueil dédié aux problèmes que rencontrent les familles monoparentales et les femmes isolées dans les quartiers prioritaires. Par des permanences, nous proposerons une écoute, mais aussi des aides, et un accompagnement personnalisé pour soutenir les familles en difficulté.

Un tramway pour les quartiers nord

Nos quartiers ont trop souffert de l’isolement dû au manque de transports en commun, et à la congestion automobile qui en résulte. Avec Martine Vassal, nous prolongerons le tramway de Arenc jusqu’à la Castellane d’ici 2025, en passant par Gèze, le lycée Saint-Exupéry et Saint André avec réfection de tout l’espace public de façade à façade.

Nos jeunes ont du talent !

Les 15ème et 16ème arrondissements de Marseille regorgent de talents créatifs, dynamiques et ambitieux, qui ne demandent qu’à s’exprimer, pour le bien de tous. Pour faciliter l’émergence de cette jeunesse, nous proposerons des formations gratuites à la création et à la gestion d’entreprises, en contrepartie d’une installation durable dans le secteur.

Redonner vie à nos noyaux « villageois » :

A Saint André, Saint Henri, L’Estaque et Saint Antoine, nous engagerons des grands plans de revitalisation des noyaux villageois, en rénovant les façades, les églises, les espaces publics, en redynamisant les commerces, en privilégiant la végétalisation, en déployant le « plan fontaines », en dégageant des espaces pour de belles places apaisées et ensoleillées, et en valorisant le patrimoine historique.

Créer un « pôle citoyenneté » : pour le bien-vivre ensemble, reconnectons la jeunesse et nos institutions !

Nous voulons recréer le lien qui doit unir les institutions et les citoyens, en particulier la jeunesse, par le biais de rencontre, d’échanges, d’entretiens, dans nos quartiers. Parce que la République doit être partout présente, nous voulons que nos institutions se déplacent et s’installent durablement dans les quartiers : police, marins-pompiers, armée, etc.

Pour les élections municipales à Marseille les 15 mars et 28 juin 2020